Les travaux 3/3

Les grandes étapes de l'oeuvre de réhabilitation de la casemate de l'Aschenbach à Uffheim et de son environnement

  1 2 3  

1994

Après ce 1er semestre 1994 plutôt animé sur le site de l'Aschenbach, l'heure est venue à des activités plus conviviales. Le 26 juin a lieu en effet notre 2e journée d'ouverture au public. De nouveau, c'est un beau succès d'affluence puisque nous accueillons quelques 2000 visiteurs parmi lesquels des collègues et amis venus du nord de l'Alsace et même de Lorraine. La casemate déborde évidemment de monde mais tout se passe dans la bonne humeur.

Le 20 novembre, Uffheim célèbre le 50e anniversaire de sa libération et inaugure en même temps la casemate restaurée. Une belle cérémonie s'y déroule en présence de nombreux amis, de "militaires" en tenue d'époque mais aussi d'un vrai détachement du 152e RI de Colmar, à l'issue d'un défilé d'hommes et de véhicules militaires de collection dans les rues du village et jusqu'à notre site.

Symboliquement est dévoilée une plaque en bronze en hommage aux troupes de forteresse du secteur en 1939-40 et aux libérateurs d'Uffheim en 1944-45. Par la suite elle sera définitivement scellée dans la casemate, près de l'entrée.

Plaque commémorative

En plus de ces activités déjà bien fournies, travaux et séances de récupération se poursuivent. Un mât de 12 mètres est scellé sur le terre-plein principal mais peu de temps après il sera endommagé par un tireur (fou, bien sûr) et devra être (déjà) remplacé. En août une expédition avec 8 participants dans le nord de l'Alsace permet de ramener tout un lot de gaines de ventilation récupérées, avec autorisation, dans un ouvrage militaire. Enfin en novembre a lieu la dernière ré-installation du canon de 47 nord, après plusieurs allers-retours vers l'atelier pour des travaux de finition. L'année se termine avec la pose dans la casemate de deux lampes à pétrole de secours.

1995

Les trois moments forts de cette année sont l'installation des gaines de ventilation aux deux étages de la casemate, l'acquisition d'un central téléphonique de casemate TM 32 à 8 directions en parfait état, et enfin la parution de la brochure "39/40 dans le Sundgau" tirée à 1000 exemplaires.

Image Installé dans la cabine réservée à cet effet, le central téléphonique TM 32 de casemate à 8 directions et son coffret étanche. A droite, suspendus, musette et masque à gaz ANP 31.

A l'issue de ces séances de déblayage et de nettoyage, l'intérieur de la casemate apparaît propre mais désespérément vide. En outre, toutes les parties métalliques - porte (il en reste une sur cinq !) et cadres de portes, blindages, plafonds et parois, intérieur de la cloche de guet - s'avèrent profondément attaquées par la rouille. Un programme de traitement et de peinture de ces surfaces est prévu.

1996

Le fait majeur de l'année 96 sera l'installation du groupe électrogène CLM avec sa génératrice à l'étage inférieur de la casemate. En début d'année sont coulés les socles en béton du groupe et de son réservoir de refroidissement. Puis le moteur et le réservoir sont scellés à leur emplacement. Enfin, la tuyauterie de l'échappement sera fixée sous le plafond et émergera à l'extérieur au-dessus des créneaux sud. Toutefois le moteur demandera encore un démontage en règle, une révision complète et quelques réparations avant d'être lancé.

Installation à l'étage inférieur de la casemate du moteur CLM de 8 ch et de sa génératrice. Au fond, le réservoir d'eau de refroidissement est déjà en place. Sur la gauche, en laiton, le réservoir journalier de gas-oil. Enfin au 1er plan, le ventilateur et la gaine d'arrivée de l'air extérieur. Image
Image L'aspect de ces mêmes lieux après achèvement complet des travaux d'installation.
1997

Et la lumière fut ! 1997 est en effet l'année du branchement électrique sur le réseau et de la casemate et du petit ouvrage de 1994. Un grand pas en avant. Jusqu'à ce jour en effet c'était un petit groupe électrogène mobile qui fournissait le courant pour l'éclairage et les travaux, avec toutes les contraintes et ennuis qu'impliquait sa mise en oeuvre.

Cet immense avantage va permettre l'achat de deux déshumidificateurs et donc la maîtrise de l'humidité de condensation qui, inévitablement à chaque changement de saison, suintait sur murs et plafonds de nos ouvrages.

1998

Pas de grands travaux cette année sinon une remise en peinture complète des deux étages de la casemate, déjà. A défaut de déshumidificateurs jusqu'en 1997, la rouille a en effet refait son apparition.

Notre mât au drapeau n'a décidément pas de chance : un coup de vent l'abat une fois de plus et il faut encore une fois le remplacer.

Un évènement quand même : profitant en janvier du terrain gelé, nous installons sur des socles de béton à l'angle sud-est du site un char Hetzer G13 offert par l'association suisse de Reuenthal. Cet engin blindé de 15 tonnes est resté longtemps en service dans l'armée suisse avant d'être réformé.

Le char "Jagdpanzer" Hetzer, G13 dans l'armée suisse, sur ses socles de béton à l'angle sud-est du site de l'Aschenbach depuis janvier 1998, ici avec sa livrée de camouflage réalisée en 2003. Image
1999

Les deux faits majeurs de cette année 1999 sont 1) la reconstitution sur le flanc nord du talus frontal d'un tronçon de rails antichars, 2) l'établissement pour la première fois d'un calendrier annuel d'ouvertures des ouvrages au public.

Après une minutieuse préparation du chantier (acquisition de 200 mètres de rails de chemin de fer offerts par la SNCF, section en éléments de longueur conforme à la notice du 19 juin 1937, organisation des travaux), la journée du 15 mai 1999 sera entièrement consacrée à la pose de 70 éléments de rail sur 3 rangs et une longueur de 15 mètres. On est évidemment loin des kilomètres d'obstacles de ce type qui, en 1939-40, zigzaguaient sur 5 rangs jusqu'à la forêt de la Hardt, mais il s'agit seulement d'en faire une reconstitution symbolique dans la limite du terrain disponible et... de nos moyens !

Image Pas moins de quatre tracteurs, d'un tracto-pelle, d'une tarière, d'un malaxeur-bétonnière, d'une citerne à eau, d'un tombereau et... et... d'une dizaine de gaillards seront réunis pour mener à bien, ce 15 mai 1999, la reconstitution symbolique du champ de rails antichar. Celui-ci s'étendait à l'époque sur des kilomètres d'une casemate à l'autre et constituait un sérieux obstacle face à une attaque de blindés... qui n'eût jamais lieu.
Au petit matin, l'aspect des lieux et de l'emplacement choisi au tout début des travaux. Image
Image L'une des premières opérations consiste à forer dans le sol un petit puits cylindrique dans lequel sera logé le rail autour duquel sera ensuite coulé le béton de scellement. Cette opération sera renouvelée 70 fois au cours de la journée...
Au bout de quelques heures déjà, les rails plantés un à un, le champ d'obstacles prend forme. Image
Image 15 h. Les deux premiers rangs "côté ennemi" sont en place et le 3e rang est entamé. Il sera terminé à 19 h.
En fin de journée, le champ de rails est en place. Opération terminée, mission accomplie ! Un plus pour le site de l'Aschenbach. Image

Ouvertures aux visiteurs : pour la première fois un calendrier d'ouvertures de nos deux ouvrages au public est instauré. Dans un premier temps, il se limitera à une ouverture le 1er dimanche des mois de mai à septembre, ainsi que le 14 juillet et lors de la journée du Patrimoine en septembre. Grâce à l'appui de la presse locale, "L'Alsace" et les "DNA", et de l'Office du Tourisme du Pays de Sierentz le public répondra massivement à notre invitation et certains jours d'ouverture verront plus de 200 visiteurs affluer sur le site.

Parmi les autres activités de l'année, de nombreux travaux de peinture concerneront le projecteur blindé, l'abri-tourelle, la tourelle elle-même, la cloche GFM et les volets des créneaux de la casemate, etc. Il sera également procédé à de nombreuses plantations sur le talus frontal.

Un petit évènement enfin : en septembre a lieu le 1er lancement du moteur CLM du groupe électrogène.

Haut de page

2000

Année relativement calme au plan des grands travaux en comparaison de l'effervescence des années précédentes. On notera essentiellement des activités d'entretien, de peinture, d'amélioration de détail, des projets, etc. Plus de 1200 visiteurs sont comptabilisés au cours de nos huit journées d'ouverture, auxquels s'ajoute un certain nombre de groupes.

2001

Les deux principaux "chantiers" de l'année seront un démontage-révision-réparation en bonne et due forme du moteur CLM qui en avait bien besoin, et la construction d'un escalier d'accès à la toiture depuis le talus côté nord, escalier réalisé en traverses de chemin de fer.

Au plan "relations publiques", deux évènements : en mai, deux journées d'ouverture successives avec la présence de nos amis d' "Alsace 45" et de leur superbe matériel (tentes militaires, jeeps, camions GMC US, chenillé Weasel M29, canon AA de 40 mm Bofors, canon de 105 en action), plus de 400 visiteurs au total.

En juin, nous avons l'honneur d'accueillir le SIVOM du Pays de Sierentz et quelques éminentes personnalités de la région, M. le Sénateur Lorrain, M. le Député-Maire Ueberschlag, M. le Président Piquet, MM. les Maires Munsch (Uffheim) et Belliard (Sierentz), M. Leiby (précédent maire d'Uffheim), et tout un aréopage d'élus et d'adjoints.

2002

C'est l'année de deux évènements majeurs (à notre échelle) :

  1. la mise en place en mai du 2e canon de 47, dans le créneau canon sud,
  2. la constitution en décembre de l'association MEMORIAL MAGINOT DE HAUTE-ALSACE après 12 années d'activité sous l'égide de la société d'histoire locale.
Image Au terme d'une longue période de mise au point en atelier, le 2e canon de 47 modèle 1902 est enfin installé sur son affût-crinoline et dans son embrasure du côté sud de la casemate. Avec l'arrivée de ce nouveau matériel, l'équipement de la casemate peut être considéré, à quelques derniers détails près, comme rigoureusement complet. Une ère de douze années d'efforts s'achève. Une autre va commencer...
Le canon de 47 n° 2 installé, l'équipe "Casemate" peut être satisfaite et même fière de son oeuvre muséologique, unique en son genre dans tout le sud de l'Alsace, voire unique sur l'ensemble de la Ligne Maginot puisque la casemate de l'Aschenbach est le seul ouvrage du type STG qui ait été restauré et valorisé. Image
Image Gros plan sur cette belle pièce de musée qui complète au mieux l'équipement de la casemate de l'Aschenbach.
2004

Deux nouvautés sont à signaler en 2004 :

  1. mise en place d'un nouveau circuit électrique avec éléments d'origine (interrupteurs, boîtes de dérivation, hublots, ampoules 110V) et d'un tableau électrique relié au groupe CLM.
  2. un panneau informatif éclairé dans l'abri-tourelle (conçu par J.B. Wahl et F. Lisch), afin d'apporter au visiteur un complément d'information sur le pourquoi de la présence de cette ouvrage au bas du site.
Le détail du tableau électrique et ses cinq boitiers remis en état. Image
Image Les hublots "Maginot" nous replongent dans l'ambiance de l'époque.

  Haut de page  

© 2019 - Association Mémorial Maginot de Haute-Alsace. Tous droits réservés.